Obligations

Le code de déontologie médicale exige du médecin qu'il donne des soins "conformes aux données acquises de la science" : le médecin a le devoir de s’informer des progrès de la médecine nécessaires à son activité (article 11 du code de déontologie médicale). Malgré cette obligation, le médecin reste totalement libre dans l’organisation de sa formation médicale continue.

Chaque médecin doit justifier, sur une période de trois ans, de son engagement dans une démarche de DPC comportant des actions de formation continue, d’analyse, d’évaluation et d’amélioration de ses pratiques et de gestion des risques.

 

Le DPC doit répondre à des orientations nationales définies par spécialité sur la base des propositions des Conseils Nationaux Professionnels (CNP) (cf. décret du 9 janvier 2019). Ces orientations sont fixées par un arrêté du ministre chargé de la Santé. Dans ce cadre général, chaque CNP pour chaque spécialité détermine un parcours de DPC estimé nécessaire par la profession pour le maintien, l’actualisation des connaissances et des compétences et l’amélioration des pratiques. 

Le Développement Professionnel Continu (DPC)

 

Intérêts

 
2-picto-interets-bleu-fonce-aforspe-.png

Élargir votre champ de connaissances et de compétences des médecins eu égard aux évolutions de votre profession (délégation de tâches, numérique en santé, etc.).

3-picto-interets-turquoise-aforspe-.png

Améliorer votre pratique professionnelle et assurer la qualité des soins

4-picto-interets-jaune-aforspe-.png

Actualiser votre champ de connaissances et de compétences pour répondre aux besoins de santé actuels et futurs. Entre hyperspécialisation et hyper technicisation, l’exercice de la médecine évolue sans cesse.

5-picto-interets-orange-aforspe-.png

La prise en compte des priorités de santé publique.